Parution - Deux  volumes, l'un sur les devins à Babylone, l'autre sur les Jafnides, dans la collection "Orient & Méditerranée", aux éditions De Boccard.

 

vol. 16 – Carole Roche-Hawley, Robert Hawley (dir.), Devins et lettrés dans l’orbite de Babylone, Orient & Méditerranée / Archéologie 16, Paris, De Boccard, 2015, 313 p., 86 ill.
ISBN 978-2-7018-0436-1

Cet ouvrage est le second volume des publications issues des travaux réalisés dans le cadre du projet ANR Mespériph, « La Mésopotamie et sa périphérie : transmission et adaptations d’une culture au Bronze récent ».Dans le premier volume (paru en 2012), les auteurs s’étaient concentrés sur l’étude des scribes et érudits qui avaient produit ces textes « périphériques » caractéristiques de l’âge du Bronze récent (1600-1200 av. J.-C). Dans ce second volume, en plus de la poursuite de l’étude de certains scribes et de pratiques scribales locales, ce sont les devins et autres lettrés plus spécialisés qui ont retenu l’attention. Ces disciplines savantes révèlent de façon claire la transmission des traditions cunéiformes en Syrie et en Anatolie, mais elles illustrent aussi des liens subtils entre les usages « d’origine » et les adaptations locales, entre les continuités avec le passé et les innovations et évolutions en contexte étranger… À travers l’étude de textes de la tradition babylonienne copiés hors de Babylonie, qu’ils soient scolaires, littéraires ou divinatoires, certaines contributions se sont intéressées aux chemins que ces textes ont empruntés et aux relais ayant fonctionné. D’autres études ont quant à elles poursuivi l’examen de l’adaptation de la langue babylonienne et de l’écriture cunéiforme mésopotamienne dans ces zones « périphériques », notamment à travers le décalage entre l’apprentissage et l’usage de ces outils : à Ougarit, par exemple, on assiste aussi à la constitution d’un savoir local écrit avec l’alphabet suivant un modèle babylonien, ou encore au jeu de la mise au point d’un vocabulaire technique pris entre langues de prestige, langues d’origine et langues locales.

vol. 17 – Denis Genequand, Christian Julien Robin (dir.), Les Jafnides. Des rois arabes au service de Byzance (vie siècle de l’ère chrétienne), Orient & Méditerranée17, Paris, De Boccard, 2015, 296 p., 23 ill.

ISBN 978-2-7018-0437-8

Cet ouvrage est issu d’un colloque tenu à Paris en 2008, qui portait sur les alliés arabes de l’Empire byzantin au vie siècle de l'ère chrétienne et plus particulièrement sur la dynastie jafnide, dont les deux principaux représentants, al-Ḥārith b. Jabala et son fils al-Mundhir, furent gratifiés des plus hautes distinctions de l’Empire et dont le pouvoir dépassa largement celui de simples chefs tribaux. En raison des interprétations divergentes sur la nature et le rôle de cette dynastie, il apparaissait nécessaire de faire le point sur nos connaissances et sur les différents types de sources à disposition. Les onze contributions contenues dans le volume abordent la dynastie jafnide sous différents angles et reviennent systématiquement aux sources qui sont présentées de manière critique. Elles deviendront sans doute l'une des références indispensables à la poursuite des recherches sur les alliés arabes de l’Empire byzantin.