Chères et chers collègues,

Je vous prie de trouver ci-joint des informations sur le cycle de conférences suivant :

Adrian Robu,

chargé de conférences à l’EPHE

donnera une série de conférences sur :

« Communautés cultuelles et dynamiques religieuses dans le monde grec antique : I. Mégare et ses colonies »

Le mardi, de 9h à 11h

Salle Fabri de de Peiresc, INHA - 2 rue Vivienne - 75002 Paris

- 7 novembre : L’organisation de l’espace religieux de Mégare : introduction.

- 14 novembre : Cultes et récits de fondation : Apollon et Poséidon à Mégare et dans ses colonies.

- 21 novembre : Héros et héroïnes en Mégaride.

- 28 novembre : La topographie religieuse de la Mégaride : les sanctuaires du territoire.

- 5 décembre : Entre les confédérations béotienne et achéenne : relations entre cités et communautés cultuelles en Mégaride.

- 12 décembre : Dynamiques religieuses dans le monde grec : Mégare et ses colonies de Sicile.

Religions et institutions dans le monde grec

« Communautés cultuelles et dynamiques religieuses dans le monde grec antique : I. Mégare et ses colonies »

Notre enquête se propose de mettre en lumière les logiques spatiales et politiques en fonction desquelles s’articulent les pratiques et les faits religieux en Mégaride de l’époque archaïque à l’époque impériale. La démarche est donc diachronique et la notion de longue durée est privilégiée. L’étude portera en particulier sur les cultes d’Apollon et de Poséidon, le culte des héros, les sanctuaires de territoire. Il sera aussi question des communautés de culte constituées à l’intérieur d’un État fédéral (koinon), telle que la Confédération béotienne et la Ligue achéenne. De fait, les Mégariens sont à l’époque hellénistique les seuls Grecs qui firent partie, à tour de rôle, de ces deux koina. Cette particularité de l’histoire de Mégare offre une possibilité unique d’étudier les changements institutionnels engendrés dans une cité hellénistique par le passage d’un État fédéral à un autre. Il sera question dans ce cadre des correspondances cultuelles et des relations des Mégariens avec les Béotiens et les Achéens.

L’étude des pratiques religieuses des Mégariens nous emmènera par ailleurs à nous pencher sur les parentés cultuelles existantes entre métropoles et colonies (apoikiai). À cet égard, l’analyse portera en particulier sur l’organisation de l’espace religieux dans les colonies mégariennes de Sicile. Les fouilles menées par les archéologues dans les cités de Mégara Hyblaea et de Sélinonte ont mis au jour des structures de culte sans parallèle dans les autres cités mégariennes, à savoir des plateformes circulaires, des temples, qui se caractérisent à Sélinonte par une monumentalité exceptionnelle. Dans ce cadre, notre intention est de reconstituer l’ensemble des traditions cultuelles que l’on peut qualifier d’origine mégarienne et les différentes modalités d’évolution des institutions religieuses de la métropole dans les colonies.

Conférences