Les présidents des Associations d’historiens de l’Université :

Catherine Grandjean, SoPHAU

INHA Bibliothèque Gernet-Glotz - 2, rue Vivienne -75002 Paris

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Véronique Gazeau, SHMESP

Bibliothèque Halphen - 17, rue de la Sorbonne -75005 Paris

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lucien Bély, AHMUF

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jean-Claude Caron, AHCESR

Maison de la Recherche de Paris-Sorbonne - 28 rue Serpente -75006 Paris

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

11 mars 2016

Madame la Ministre,

Monsieur le Secrétaire d’État,

Nos quatre associations ont été saisies par deux jeunes docteures agrégées de l’Enseignement secondaire qui s’inquiètent de la pérennisation du statut de chercheur dans le secondaire, qui cesse peu à peu d’être une situation temporaire avant l’obtention d’un poste dans l’enseignement supérieur ou la recherche. Le nombre d’agrégés-docteurs, parfois même habilités, en poste sans perspective de recrutement dans l’enseignement supérieur, devient alarmant. Du fait de la diminution du nombre de postes offerts aux concours, notamment ceux de maître de conférences et de (demi) ATER, le nombre de doctorants et de docteurs en histoire en poste en collège ou en lycée ne cesse de croître. Leurs conditions d’exercice sont rendues difficiles du fait que leurs qualifications universitaires ne sont pas reconnues par le ministère de l’Éducation nationale, alors qu’elles constituent une indéniable richesse pour la fonction publique. Il est dans l’intérêt général de la recherche française de ne pas décourager les chercheurs poursuivant leurs activités scientifiques en parallèle de leur enseignement ; celles-ci peuvent en outre participer aux missions de service public de ces historiens et enseignants (apport à la recherche, réflexion sur les programmes, formation des futurs enseignants…).

Nos quatre associations appuient la demande de ces deux docteures que soit révisée la règle en cours qui aboutit à ce qu’un titulaire d’un poste d’enseignement en collège ou en lycée perde celui‑ci ainsi que tous ses points d’ancienneté s’il bénéficie d’une à plusieurs années de détachement dans le cadre d’un contrat d’ATER, d’une École française ou d’un post-doctorat. Les règles administratives en vigueur dans l’Éducation nationale pénalisent de nombreux doctorants et docteurs lorsqu’ils ont candidaté à l’Université ou dans des institutions de Recherche. Elles contribuent ainsi à faire de la poursuite d’une carrière dans la recherche de manière temporaire ou parallèle une sanction implicite, alors qu’une telle démarche est valorisante pour l’Éducation nationale. La poursuite d’un double parcours demande déjà de nombreux sacrifices aux candidats et ne devrait pas se faire à leur détriment. Les doctorants et les docteurs devraient pouvoir conserver les points d’ancienneté obtenus en poste dans le secondaire avant l’obtention d’un poste temporaire dans le supérieur, ou le transfert vers le secondaire des points obtenus dans ce poste.

Elles demandent encore que soit négociée la durée légale de réalisation de thèse avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. L’accomplissement d’une thèse par un candidat en poste dans l’enseignement secondaire nécessite un allongement non négligeable de la durée d’inscription. Les quatre associations souhaiteraient pouvoir revenir à une gestion plus souple de la durée légale, à l’encontre des récentes réformes qui ont contribué à rigidifier les règles de réinscription en thèse. Une durée maximale de dix ans pourrait être ainsi fixée pour tout doctorant enseignant dans le secondaire durant son travail doctoral.

Nous, présidents de ces quatre associations d’historiens de l’enseignement supérieur, nous tenons à votre disposition pour vous rencontrer afin d’évoquer ces questions qui appellent des réponses de vos Ministères respectifs.

Au nom de mes collègues, je vous prie d’agréer, Madame le Ministre, Monsieur le Secrétaire d’État, l’expression de ma considération la plus distinguée

Chères/chers collègues,

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse de

Antiquité-Avenir. Réseau des associations liées à l'Antiquité

ainsi que la composition de l’association et la photographie prise à l'issue de l'assemblée générale du 30 janvier 2016.
La SoPHAU est représentée au directoire d'Antiquité-Avenir par Jean-Christophe Couvenhes, Antonio Gonzalès et Maria Teresa Schettino.

 

CommuniquéAntAvenir

Chères/chers collègues,

Vous trouverez ci-joint et au lien suivant l’appel à candidatures pour l’école de formation doctorale Comment faire respecter et rendre accessible à tous le milieu naturel et le patrimoine des territoires deltaïques et embouchures urbanisés, qui se tiendra à Alexandrie, du 22 au 26 mai 2016.

Les dossiers, comportant une lettre de motivation, un curriculum vitae, et une lettre de soutien à la candidature pour cet atelier par un enseignant-chercheur ou chercheur devront parvenir sous format électronique aux deux adresses suivantes

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

et

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

Chères et chers collègues,

Vous trouverez ci-après des informations sur le rassemblement

Antic PRIDE

organisé par l’association « Arrête Ton Char ! »
samedi prochain 10 octobre à Paris (13h30 à Port Royal)

Message transmis par Robert Delord (association « Arrête Ton Char ! »)

Bien cordialement,
Edith Parmentier
Secrétaire de la SoPHAU
http://sophau.univ-fcomte.fr/

Le cortège partant à 13h30 de Port-Royal, nous vous proposons de nous retrouver à partir de 11h00 au kiosque à musique du jardin du Luxembourg.
Non seulement ce lieu est à seulement à 2-3 minutes à pieds du point de départ du cortège mais il nous fournira également un lieu à l’abri (en cas de mauvais temps) où prendre notre pique-nique (plusieurs boutiques pour acheter à manger à proximité) et échanger avant la manifestation.

Pour ce qui est de la mobilisation, ATC propose à tous (adhérents et non-adhérents) du matériel pour la manifestation et notamment des masques de tragédie grecque et des affiches à imprimer à partir de la page :
http://www.arretetonchar.fr/participez-a-lantic-pride-le-10-octobre-2015-a-paris-contre-la-reforme-du-college-2016/

Notre association appelle tous les enseignants et sympathisants de Lettres Classiques (adhérents d’ATC, membres des Arelas…) à défiler groupés dans le cortège afin de donner le plus de visibilité possible à nos disciplines.
Pour cette même raison, nous vous invitons à venir déguisés pour montrer que les profs de Lettres Classiques sont loin d’être aussi poussiéreux qu’on veut bien le dire. (Pour ce qui me concerne, je peux prêter à celles/ceux qui en feront la demande : un casque de gladiateur et un casque de centurion en plastique ainsi qu’un casque de soldat athénien métallique (un peu lourd).
Porte-voix, crécelle, sifflets, tambourins et autres instruments de musique sont également les bienvenus.
L’association essaye également de se procurer des poubelles à roulettes de 120 ou 240L de façon à faire défiler des profs de LCA dans des poubelles, sort auquel la réforme du collège nous réduit finalement. Cette image permettrait à n’en pas douter à la fois d’attirer l’attention des médias présents, mais aussi d’irriter un peu notre Ministre de tutelle. Si vous êtes de Paris et que vous pouvez prêter une ou plusieurs poubelles, merci de m’en informer. ATC fournira les sacs poubelles… propres !
Le long du parcours, nous aurons besoin de petites mains pour distribuer cartes postales et infographies : merci de vous proposer.
Nous envisageons également, si le temps le permet, de nous allonger tous au sol pour symboliser la mort des Langues Anciennes. Il est alors envisageable de marquer à la peinture blanche l’emplacement de nos corps sur la chaussée.

J’en profite pour vous signaler qu’ATC a prévu d’organiser chaque mois une action/manifestation nationale pour mettre en avant les Langues Anciennes.
- au mois de septembre, ATC a créé un ironique observatoire de la démocratisation et de la préservation des langues anciennes au collège : un sondage qui permettra de comparer les situations des profs de LCA partout en France avant et après la réforme (déjà 67 réponses) :
http://www.arretetonchar.fr/observatoire-de-la-democratisation-et-de-la-preservation-des-langues-anciennes-au-college/
- pour le mois d’octobre, ATC propose l’Antic Pride et va inviter les médias à nous rejoindre
- au mois de novembre, ATC vous proposera une nouvelle action dont vous serez informés en temps utile et ainsi de suite jusqu’au mois de juillet.

Enfin, n’hésitez pas, si vous le souhaitez, à adhérer à l’association qui compte déjà plus de 150 membres depuis seulement janvier 2015.
http://www.arretetonchar.fr/rejoignez-l-association/

Au plaisir de vous retrouver toutes et tous samedi,

D’ici là, Macte animo !

R. Delord, Président d’ATC, pour l'association

Itinéraire de la manifestation du 10/10/2015

Plan du jardin du Luxembourg

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) - Formateur
Langues et Cultures de l'Antiquité / Lettres / TICE / Image / Education aux médias / Pédagogie de projets / Innovation pédagogique
----------
Fonctions
Président de l'Association "Arrête Ton Char ! Les Langues & Cultures de l'Antiquité aujourd'hui" :
http://www.arretetonchar.fr/rejoignez-l-association/
Administrateur du site "Arrête Ton Char !" :
http://www.arretetonchar.fr
Membre de l'équipe du projet Musagora (auteur et modérateur de la liste) :
http://www.cndp.fr/musagora/accueil.html
Membre d'un groupe de travail du CNIRE :
http://www.education.gouv.fr/cid71576/themes-de-travail-du-conseil-national-de-l-innovation-pour-la-reussite-educative-cnire.html
----------
Courriels
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
----------
Réseaux sociaux
Twitter : @ArreteTonChar1 @GreceAntique3D
Facebook :https://www.facebook.com/collectif.lca
ScoopIt : http://www.scoop.it/t/langues-et-cultures-de-l-antiquite
Youtube : http://www.youtube.com/user/RobertDelord
about.me : http://about.me/Robert.Delord
----------
Vidéo
Litterae Humaniores : http://www.arretetonchar.fr/documentaire-litterae-humaniores/

Chères et chers collègues,

Vous trouverez ci-joint/ci-après des informations sur la Journée manifeste:
"Quel français voulons-nous ?"

qui aura lieu le vendredi 2 octobre prochain

à l'Institut de France-Fondation Del Duca (10 Rue Alfred de Vigny, 75008 Paris ; Métro Courcelles ou Monceau),

Cette journée est organisée par l'association ALLE, le latin dans les littératures européennes.

JournéeFrançais

Appel pour une refondation de l’enseignement des Humanités, par Barbara Cassin et Florence Dupont (AnTEcarts)

Pétition adressée à Madame La Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Signez la pétition

Cette motion a été adoptée le 19 juin, par la Commission Permanente du Conseil National des Universités (CP-CNU), réunie en assemblée plénière.

Message transmis par Sylvie Pittia, présidente de la Section 21 du CNU


Télécharger la motion

 

Nous vous rappelons que le Conseil supérieur des programmes (CSP) a organisé un Forum sur l'enseignement de l'Histoire, à l'invitation de Najat Vallaud-Belkacem, le mercredi 3 juin 2015 en Sorbonne.


Parallèlement à la consultation sur les projets de programmes pour les cycles 3 (CM1-CM2-6e) et 4 (5e-4e-3e) - consultation qui s'est achevée le vendredi 12 juin - ce forum constitue une contribution à la rédaction des programmes d'€™Histoire.


La SoPHAU a participé au débats en la personne d'Antonio Gonzales, son président.

 

Les débats étaient animés par Emmanuel Laurentin, producteur de l'émission "La fabrique de l'€™histoire" sur France Culture.
Les enregistrements sont disponibles depuis jeudi 4 juin sur le site de France Culture.

Le lien vers le podcast

La place de l'histoire ancienne en 6ème : peau de chagrin !

La classe de 6ème appartient au cycle 3 - CM1-CM2 et 6ème

Si vous suivez l'actualité, vous savez que le CSP doit revoir sa copie durant l'été. La SoPHAU tente de jouer pleinement son rôle pour réintroduire un peu plus d'histoire ancienne en 6ème.

Télécharger le projet de programme pour le cycle 3 du 9 avril 2015 (mise à jour 15 avril)

Pour info : le projet de programme du cycle 4 - 5ème, 4ème et 3ème

 

Deux postes en historie ancienne à Fribourg (Suisse) :
- un poste de professeur ordinaire en histoire de l'antiquité:
https://lettres.unifr.ch/fr/faculte/postes-vacants/developpement-postes-vacants.html?tx_ttnews[tt_news]=4286&cHash=e50d21a04502cdcee95c2afde19acd42

- un poste de professeur associé en histoire ancienne, en langue allemande:
https://lettres.unifr.ch/fr/faculte/postes-vacants/developpement-postes-vacants.html?tx_ttnews[tt_news]=4287&cHash=eaed1c7a470b34dc6f9a0debbf24e8a5

Message transmis par Hélène Aurigny

Lettre de F. Montanari, président de la FIEC à Mme N. Vallaud-Belkacem, Ministre de l'EN et du MESR

Télécharger la lettre

Réponse de Mme N. Vallaud-Belkacem, Ministre de l'EN et l'ESR à I. Cogitore, Présidente de l'APLAES et A. Gonzales, Président de la SoPHAU

Télécharger la lettre

Lettre ouverte à Madame la Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mme N. Vallaud-Belkacem

Madame la Ministre,

Vous avez entrepris une réforme du collège ambitieuse. On ne peut que souscrire à la nécessité de réduire l’échec en collège et à l’objectif « de mieux apprendre pour mieux réussir ». Mais, à nous qui sommes responsables d’associations et de revues savantes en langues anciennes et en sciences de l’Antiquité, il apparaît malheureusement que ce projet se bâ !@#$%^&* au détriment de leur enseignement disciplinaire. Il ne pourra plus, en effet, apparaître qu’indirectement au sein des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires), en eux-mêmes porteurs de possibilités pédagogiques innovantes et prometteuses, mais qui ne peuvent se substituer totalement à un enseignement disciplinaire spécifique. Si une discipline ne peut plus être rencontrée que dans le cadre des EPI, liés à des projets discontinus au cours de la scolarité du collégien, variables d’un collège à l’autre en fonction de la politique et des moyens de l’établissement, cette discipline est fortement mise à mal et se trouve en passe de disparaître, puisque la continuité d’un enseignement sur un cycle complet comme entre deux cycles est brisée, de même que l’égalité territoriale dans l’enseignement, à laquelle ont droit tous les élèves quel que soit leur lieu de résidence. Cela reste malheureusement vrai même après les assouplissements promis, selon lesquels, si et seulement si un élève a participé à un EPI en langues anciennes, il pourrait bénéficier, si et seulement si son collège décide d’utiliser une partie de sa dotation pour cela, d’un enseignement disciplinaire (fortement réduit par rapport à la situation actuelle) : ces assouplissements, on le voit bien, sont à la fois trompeurs et factices.
Les langues anciennes, dont les méthodes d’enseignement ont considérablement évolué en s’appuyant notamment sur les apports du travail en équipe et des TICE (où elles jouent un rôle pionnier), contribuent fortement à la maîtrise du français et structurent la conscience d’une culture européenne et méditerranéenne commune. Contrairement à ce qui est parfois allégué, ces enseignements en collège restent attractifs en raison du profond renouvellement des méthodes d’enseignement des professeurs, et ils constituent dans des collèges a priori peu favorisés un moyen culturellement fort de promouvoir l’égalité des chances entre élèves, puisqu’ils favorisent une connaissance rigoureuse et approfondie de notre langue et qu’ils sont l’un des moyens d’accès privilégiés à une culture partagée.
L’apprentissage du latin ou du grec s’est profondément renouvelé, non seulement pour mieux faire découvrir des aspects culturels essentiels, mais pour rendre accessible la lecture de textes fondateurs en rendant sensible à leur moyens propres d’expression et à la singularité de leur pensée. L’interdisciplinarité, hautement souhaitable parce qu'elle permet des mises en relation fructueuses entre diverses disciplines, et d'ailleurs souvent largement pratiquée par les professeurs de langues anciennes, ne peut se construire dans l’ignorance totale de la langue, et il est à craindre que seuls quelques établissement publics ou privés privilégiés en fassent désormais la promotion.
Les signataires de cette lettre, qui représentent la plupart des chercheurs et enseignants chercheurs dont les travaux en sciences de l’Antiquité sont connus au plan national et international, s’inquiètent plus spécifiquement de voir le vivier de jeunes élèves éventuellement intéressés par ces disciplines se réduire ainsi dangereusement. À terme, le renouvellement de chercheurs et d’enseignants-chercheurs français s'en trouvera rapidement compromis, et cela au moment même où la politique scientifique du CNRS se donne l’objectif de promouvoir les recherches dans les disciplines rares, où l’ANR soutient des projets de pointe dans le domaine des sciences de l’Antiquité, notamment à travers certains LabEx, et où, dans un contexte international fortement concurrentiel, la science française, dont la qualité est reconnue, doit conserver son rang – et, pour cela, veiller à la formation des générations montantes qui continueront de la faire rayonner.
Qu’il s’agisse de recherches approfondies en archéologie, en histoire, en paléographie, en épigraphie, en philosophie, en littérature — de la littérature médiévale à la littérature contemporaine, française et européenne —, la connaissance des langues latine et grecque est indispensable : son ignorance contribuera au déclin de la place de la France dans le monde.
Pour toutes ces raisons, nous demandons solennellement qu’au-delà de leur présence féconde dans les EPI, l’apprentissage des langues latine et grecque au collège soit préservé par des horaires réguliers et des programmes progressifs au cours d’un même cycle comme d’un cycle à l’autre, et contribue ainsi pleinement à une meilleure réussite des élèves sans distinction d’établissements et de territoires, comme à leur égal accès à une culture commune, afin de créer les conditions indispensables au maintien et au développement de la recherche intellectuelle de haut niveau dans les disciplines littéraires.

Association pour l’Encouragement des Études grecques.
Association Guillaume Budé.
Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur (APLAES).
Sauvegarde des Enseignements Littéraires (SEL).
Société des Études latines.
Société des Professeurs d’Histoire Ancienne de l’Université (SoPHAU).

Télécharger le lettre ouverte

Le film des États généraux de l'Antiquité : quels enjeux pour demain ? du 28 février 2015 est maintenant disponible, sur le site des États généraux (accompagné d'un synposis pour le visionnage) et sur YouTube : cliquer ici pour y accéder.

Merci encore à chacune et à chacun d'entre vous d'avoir participé à cette rencontre fondatrice.

Le 13 juin 2015 après-midi, amphithéâtre Gaston Bachelard, en Sorbonne, aura lieu une rencontre des représentants des associations liées, de près ou de loin, à l'Antiquité.

 

Cette année, AVANT LE 10 JUIN 2015, les candidats doivent


- faire parvenir à la SoPHAU une version imprimée des documents demandés
et
- envoyer ces mêmes documents sous une forme numérisée (format pdf) à l’adresse mail suivante: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La date limite d'envoi des dossiers (version imprimée + version numérisée) est fixée au mercredi 10 juin 2015.
Nous rappelons que la thèse doit avoir été soutenue l’année en cours du concours ou dans les deux années précédentes, soit: 2013, 2014, 2015.

Télécharger le règlement du Prix SoPHAU 2015

 

Vous trouverez ci-après le lien vers une pétition pour la défense de l'enseignement des langues anciennes au collège, à laquelle la SoPHAU s’associe et que nous vous invitons à signer :

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Madame_la_Ministre_Latin_et_grec_ancien_pour_tous_les_eleves_dans_tous_les_etablissements/?mDZAljb

Pour information, le lien vers l'audition de N. Vallaut-Belkacem devant la commission des affaires culturelles, où la ministre répond à plusieurs questions sur les langues anciennes et les langues vivantes dans la réforme du collège :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6585

Associations signataires :
APFLA-CPL (Association des Professeurs de Français et Langues Anciennes en Classes Préparatoires Littéraires) www.apfla-cpl.com
APLAES (Association des Professeurs de Langues Anciennes de l’Enseignement Supérieur) www.aplaes.org
APLettres (Association des Professeurs de Lettres) www.aplettres.org
CNARELA (Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes) www.cnarela.fr
SEL (Sauvegarde des Enseignements Littéraires) www.sel.asso.fr
SLL (Sauver Les Lettres) www.sauv.net