Les rituels sont un élément clé des sociétés antiques. Suites orchestrées d’actes et de paroles mettant en scène et garantissant les relations entre la/les divinité(s) et les hommes, ils sont un défi méthodologique par leur nature vécue et performative. Leur mise en images pose de nombreuses questions qui ressortissent tant à une réflexion iconographique qu’à une approche interprétative d’histoire des religions et d’archéologie. Ce volume est le fruit d’un dialogue entre spécialistes des diverses disciplines et des divers domaines culturels antiques (sphères mésopotamienne, hittite, étrusque, italique, grecque, romaine, byzantine). Ces analyses transversales mettent en lumière les modalités de création d’une image de rituel, les motivations qui la sous-tendent, ainsi que les contextes dans lesquels elle s’inscrit, pour en proposer une interprétation fondée méthodologiquement.

Informations

La réalité juridique de l’esclave à Rome et l’approche économique de l’esclavage ont longtemps figé nos représentations de la place de l’esclave dans la société romaine. C’est l’objet de cet ouvrage, à partir de la confrontation des sources littéraires et de la riche documentation épigraphique, iconographique et archéologique de Rome, du Latium et de la Campanie, du Ier siècle avant notre ère au IIIe siècle ap. J.-C., que de proposer une réévaluation de la situation de l’esclave sous l’angle de sa participation à la vie religieuse, en réfutant l’idée d’une exclusion induite par le modèle de la religion civique. En interrogeant les modalités d’accès des esclaves aux pratiques religieuses, leur participation aux sacrifices publics, aux cultes des uici, des collegia, de la familia, l’ouvrage pose la question de la nature de leur engagement, de leur initiative, voire de leur autorité dans le cadre d’une religion ritualiste, où les obligations sont conditionnées par le statut, mais où, pour les esclaves, la sociabilité joue un rôle fondamental. S’il n’y a pas de religion propre aux esclaves, c’est bien parce que chacun est à même de participer à la vie religieuse des structures romaines en vertu de l’enchevêtrement des réseaux auxquels il appartient.

Informations

 

Initiée au début des années 1960 sous le nom de Bulletin d’archéologie algérienne, la Bibliographie analytique de l’Afrique antique (BAAA) est un périodique annuel de bibliographie critique des publications internationales concernant l’Afrique du Nord antique, pour la période allant de la protohistoire à l’époque byzantine puis musulmane. Les notices, organisées de manière chronologique et thématique, couvrent l’ensemble des champs de l’histoire et de l’archéologie ou des sciences auxiliaires. Des index complets et développés en facilitent la consultation dans la version papier des ouvrages. C’est ainsi un outil de travail particulièrement utile et reconnu non seulement par la communauté des spécialistes de l’Afrique du Nord antique, en France, en Europe ainsi que dans les pays du Maghreb, mais aussi par tous les chercheurs s’intéressant à cette thématique.

Bibliographie analytique de l’Afrique antique (2014)
Bibliographie analytique de l’Afrique antique (2015)

 

L’Aventin, la plus méridionale des collines de la Rome antique, a joué un rôle singulier dans l’histoire de la cité et dans la formation de son espace urbain. Ce postulat était au coeur de la monographie qui lui fut consacrée par Alfred Merlin en 1906. Depuis, les connaissances sur l’histoire de cet espace urbain ont considérablement avancé, aussi bien du point de vue théorique, avec les renouvellements de l’histoire urbaine de Rome, que du point de vue des méthodes d’analyse des sources disponibles sur le sujet. En outre, ce corpus documentaire s’est considérablement enrichi, en particulier grâce au travail accompli ces vingt dernières années par les différents services archéologiques chargés des fouilles sur la colline. L’ensemble de ces éléments justifiait une nouvelle étude de cet espace de la Ville de Rome. Concentrant l’enquête sur la période qui s’étend du IIe s. av. au Ier s. ap. J.-C., l’auteur propose d’interroger les singularités de l’Aventin telles que nous continuons à les appréhender depuis les travaux d’Alfred Merlin – en particulier son image de « colline par excellence de la plèbe » –, mais aussi d’en dégager de nouvelles. À cette fin, le présent ouvrage se structure autour de trois dossiers thématiques étroitement articulés. Identifier les éléments qui définissent les confins territoriaux de l’Aventin ; étudier ses caractéristiques socio-urbaines et les confronter à l’image plébéienne de la colline qui s’élabore au cours de cette période, et enfin, étudier la cartographie religieuse et certaines fonctions spécifiques qui s’organisent autour de ses sanctuaires : tels sont les principaux thèmes qui structurent cette histoire discontinue du mont Aventin.

Sommaire
Introduction
Informations

 

Crésus, le Pactole… la Lydie antique est devenue proverbiale. Et l’étude de cette région s’est donc traditionnellement concentrée sur deux points : les recherches sur les origines de la monnaie et la période lydo-perse d’une part, et la cité de Sardes d’autre part. Cet ouvrage propose alors de l’étudier à partir d’un corpus numismatique, dans le but d’établir l’histoire de la Lydie à travers les différentes expériences impériales des époques hellénistique et romaine. Avec l’extension de la puissance pergaménienne, et donc la rivalité croissante entre les Attalides et les Séleucides, les cités lydiennes se trouvent au coeur des grands enjeux internationaux de la période. Malgré l’installation romaine à la fin du IIe s. a.C., la Lydie reste troublée par les tensions de la basse époque hellénistique. L’étude de la période impériale ouvre d’autres perspectives : questionner la rupture traditionnelle entre période hellénistique et romaine, appréhender les conséquences la réforme monétaire d’Auguste, étudier les relations entre hellénisme et romanité et de réinterroger la “crise” du IIIe siècle. Cette étude propose d’inscrire la Lydie dans un temps long permettant de questionner les modalités de son intégration aux espaces impériaux qui la dominent et d’interroger les processus d’hellénisation et de romanisation d’une région orientale au passé prestigieux.

Informations

 

Cet ouvrage explore sur le temps long la boîte à outils des dominants en quête de légitimité. Il met en évidence des continuités historiques fortes et montre que la légitimation, ce parcours visant à construire la légitimité politique, reste toujours une expérimentation et une prise de risque.

Informations

 

Institut français du Proche-Orient

Liban - Jordanie - Syrie - Irak - T. Palestiniens

المعهد الفرنسي للشرق الأدنى

Vient de paraître aux Presses de l'Ifpo :

  L’Auranitide

 <a href=

<a href=

 IGLS XVI, Volume 1 : Qanawāt et la bordure nord du jebel al-‘Arab

BAH 219                             

ISBN 978-2-35159-769-9

Prix : 65 €         

 IGLS XVI, Volume 2 : Suwaydā et la bordure ouest du Jebel al-‘Arab

BAH 220

ISBN 978-2-35159-770-5

Prix 60 €

 


Sommaire et présentation du livre : https://www.ifporient.org/978-2-35159-769-9-978-2-35159-770-5/

Pour toute information complémentaire ou commande d’ouvrage : http://www.ifporient.org/publications/acheter-nos-publications/

Lina Nacouzi
Diffusion des Presses de l'Ifpo
Tél et Fax : 961-1-420294
E-mail : //webmail.cnrs.fr/owa/Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser./UrlBlockedError.aspx"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>


Résumé

IGLS XVI, Volume 1 : Qanawāt et la bordure nord du jebel al-‘Arab

L’importante cité de Canatha (Qanawāt) et le sanctuaire voisin de Seeia (Sī‘), avec la dizaine de villages qui leur sont proches, ont livré de nombreux témoignages de l’Antiquité. Plus de 300 inscriptions grecques et latines, entre le iie siècle avant notre ère et le viie siècle de notre ère, illustrent les préoccupations et les croyances des populations de l’Auranitide antique. Invocations et offrandes aux dieux, constructions publiques et privées, honneurs décernés à des citoyens bienfaiteurs, épitaphes, inscriptions chrétiennes citant des versets bibliques ou commémorant la construction d’églises ne sont que quelques exemples de la variété des textes rassemblés dans ce premier volume du tome 16, consacré au Jebel al‑‘Arab actuel.

IGLS XVI, Volume 2 : Suwaydā et la bordure ouest du Jebel al-‘Arab

La cité antique de SoadaDionysias (Suwaydā’), et la vingtaine de villages qui occupent la bordure nord‑occidentale du Jebel al-‘Arab ont livré de nombreux témoignages de l’Antiquité. Plus de 250 inscriptions grecques et latines, entre le ier siècle avant notre ère et le viiie siècle de notre ère, illustrent les préoccupations et les croyances des populations de ce qui constituait l’Auranitide antique. Invocations et offrandes aux dieux, constructions publiques et privées, honneurs décernés à des citoyens bienfaiteurs, épitaphes, inscriptions chrétiennes citant des versets bibliques ou commémorant la construction d’églises ne sont que quelques exemples de la variété des textes rassemblés dans ce volume.

 

Abstract

IGLS XVI, Volume 1 : Qanawāt and the northern edge of the Jabal al-‘Arab

The important city of Canatha (Qanawāt) and the major sanctuary of Seeia (Sī‘), with the ten villages around them, gave a lot of testimonies from Antiquity. More than 300 Greek and Latin inscriptions from the 2nd century BC to the 8th century AD, illustrate the concerns and beliefs of the people of the ancient Auranitis. Invocations and offerings to the gods, public and private buildings, honours bestowed on beneficent citizens, epitaphs, Christian inscriptions quoting biblical verses or commemorating the construction of churches are but a few examples of the variety of texts collected in the first volume of the tome 16, which gathers the inscriptions from the present Jabal al-‘Arab.

IGLS XVI, Volume 2 : Suwaydā and the western edge of the Jabal al-‘Arab

> The ancient city of Soada-Dionysias (Suwaydā’), and the twenty villages which are on the north-western edge of the Jabal al-‘Arab, gave a lot of testimonies from Antiquity. More than 250 Greek and Latin inscriptions from the 1st century BC to the 8th century AD, illustrate the concerns and beliefs of the people of the ancient Auranitis. Invocations and offerings to the gods, public and private buildings, honours bestowed on citizen benefactors, epitaphs, Christian inscriptions quoting biblical verses or commemorating the construction of churches are but a few examples of the variety of texts collected in this volume.

 

ملخص

الجزء الأول : قناوات والحفّة الشمالية لجبل العرب

قدمت مدينة كاناثا (قنوات) الهامة ومعبد سيع المجاور لها وكذلك القرى العشر القريبة منها، الكثير من الشواهد الأثرية، من بينها أكثر من 300 نقش لاتيني ويوناني يعود تاريخها إلى ما بين القرنين الثاني قبل الميلاد والسابع الميلادي. وتسلط هذه النقوش الضوء على اهتمامات ومعتقدات سكان ما كان يُشكّل منطق حوارن القديمة. أدعية وقرابين للآلهة، ومبانٍ عامة وخاصة، ونصب تُكرِّم مواطنين محسنين، ومرثيّات، ونقوش مسيحية تستشهد بآيات من الكتاب المقدس أو تُمجِّد ذكرى بناء الكنائس. هي مجرد أمثلة قليلة عن مجموعة متنوعة من النصوص التي تمّ جمعها في هذا المجلّد الأول من العدد  16 المخصص لجبل العرب.

الجزء الثاني : السويداء والحافّة الغربيّة لجبل العرب

قدّمت مدينة سوادا ديونيسياس القديمة (السويداء) والعشرون قرية المحيطة بأطراف جبل العرب الكثير من الشواهد الأثرية، من بينها أكثر من 250 نقشًا لاتينيًّا ويونانيًّا يعود تاريخها إلى ما بين القرنين الثاني قبل الميلاد والسابع الميلادي. وتُسلّط هذه النقوش الضوء على اهتمامات ومعتقدات سكان ما كان يُشكّل منطقة حوران القديمة. أدعية وقرابين للآلهة، ومبانٍ عامة وخاصة، ونصب تُكرِّم مواطنين محسنين، ومرثيّات، ونقوش مسيحية تستشهد بآيات من الكتاب المقدس أو تُمجّد ذكرى بناء الكنائس. هي مجرد أمثلة قليلة عن مجموعة متنوعة من النصوص التي جمعها في هذا المجلد.

 

Initiée au début des années 1960 sous le nom de Bulletin d’archéologie algérienne, la Bibliographie analytique de l’Afrique antique (BAAA) est un périodique annuel de bibliographie critique des publications internationales concernant l’Afrique du Nord antique, pour la période allant de la protohistoire à l’époque byzantine puis musulmane. Les notices, organisées de manière chronologique et thématique, couvrent l’ensemble des champs de l’histoire et de l’archéologie ou des sciences auxiliaires. Des index complets et développés en facilitent la consultation dans la version papier des ouvrages. C’est ainsi un outil de travail particulièrement utile et reconnu non seulement par la communauté des spécialistes de l’Afrique du Nord antique, en France, en Europe ainsi que dans les pays du Maghreb, mais aussi par tous les chercheurs s’intéressant à cette thématique.

Informations

 

Comme à Pompéi, environ 2000 ans plus tôt, à une époque avancée de l’âge du Bronze, le premier cône volcanique du Vésuve, l’actuel Monte Somma, se réveilla sous l’effet d’une forte éruption que nous appelons aujourd’hui éruption des “Ponces d’Avellino” en référence à la zone des principales retombées des produits volcaniques. Cette catastrophe modifia en profondeur le paysage et l’environnement ; de nombreux villages, ainsi que les terres cultivées alentours, furent recouverts par les matériaux éruptifs et sont parvenus jusqu’à nous fossilisés, conservant et préservant les témoignages de la vie des populations locales.

Informations

 

Parmi les tout premiers bâtiments fouillés à Pompéi entre 1771 et 1775, la Villa de Diomède est l’un des édifices les plus décrits et représentés par les voyageurs du Grand Tour. Engagé en 2012, un programme pluridisciplinaire a cherché à restituer toute son évolution, de la fabrique matérielle d’une villa romaine à sa fabrique imaginaire contemporaine, en identifiant et en modélisant les différents chantiers de construction qui en ont rythmé la vie jusqu’à l’éruption du Vésuve de 79, ainsi que les restaurations qui l’ont transformée de la fin du XVIIIe siècle à nos jours. Histoire des fouilles et des restaurations, archéologie de la construction, bases de données, système d’information géographique, géophysique, ingénierie des structures, imagerie scientifique et modélisation 3D : trente-trois contributions rendent compte des regards croisés sur l’histoire de cette villa singulière, envisagée sur la longue durée.

Informations

 

Ce volume réunit les contributions présentées à la Journée d’étude internationale organisée, pour la 16e édition du programme Restituzioni 2013, par le Centre Jean Bérard et Banca Intesa Sanpaolo en collaboration avec le Musée archéologique National de Naples et l’Università degli Studi de Milan, à l’occasion de la restauration de deux vases du MANN.

Informations

 

Le Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger s’inscrit dans un double mouvement. Fruit d’une coopération technique et scientifique des Écoles françaises à l’étranger, il assure la diffusion des données qu’elles produisent en devenant un instrument de valorisation du Réseau qu’elles mettent en place. En favorisant la circulation des données, leur traçabilité, leur réutilisation voire leur partage, leBulletin archéologiquesouhaite accompagner la création de nouvelles pratiques pour accélérer l’accès à ces données et accélérer le développement vers la science ouverte.

Numéro de 2020

 

Format : 18.5 x 24 cm. 428 pages. Prix : 72 €
Année parution : 2020 - © École française d’Athènes - ISBN 978-2-86958-460-0

Sommaire

Diffusion EFA