Les principaux points abordés sont :

- l'absence de directives claires pour la rentrée
- l' "hybridation" et la "scénarisation", de fausses solutions
- l'augmentation des effectifs étudiants sans moyens supplémentaires
- l'examen de la LPR en procédure accéléré et l’absence de réel dialogue social

Lire ici l’intégralité du communiqué

Vous trouverez en suivant les liens la circulaire ministérielle en date du 02/07/2020 et du calendrier concernant la session de qualification CNU 2021.

La campagne d'inscription est unique entre le 15 septembre et le 6 novembre 2020. A titre exceptionnel, le dépôt des pièces est prévu selon deux modalités différentes en fonction de la date de soutenance de la thèse ou de l'habilitation.Les candidats devront veiller à ne pas confondre les deux étapes de la procédure (inscription// dépôt des pièces). 

 

Le bureau de la CP-CNU a publié dans le journal Le Monde le 19 juin 2020 une tribune sur la rentrée à distance. La CP-CNU, consciente des risques sanitaires encourus à cause du COVID et de la nécessité de maintenir un suivi des formations à distance dans le cas d'une crise sanitaire, s'inquiète de la préparation d'une rentrée "en distanciel" ou "hybride" et du risque de pérennisation de cours hors de la présence des étudiants. A la sortie du confinement, elle réaffirme son "attachement à des cours incarnés, à des campus habités et à la place du lien social sur lequel se fondent les activités universitaires".

La tribune est disponible sous ce lien.

 

Le communiqué fait état des propositions du bureau de la CP-CNU pour limiter les effets du confinement sur les soutenances de thèses et d'HDR. Ces propositions tiennent compte des délais incompressibles (recours gracieux possible jusqu'à deux mois après la publication des résultats) et du calendrier de gestion actuel pour la campagne de recrutement. La discussion avec le ministère est à venir.

Lire le communiqué en suivant ce lien.

Le communiqué est disponible ci-dessous et sous ce lien.

Communiqué du bureau de la CP-CNU
26 octobre 2020

Lors d’une audition au Sénat le 22 octobre dernier, Monsieur le ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports a affirmé qu’« il y a des courants islamo-gauchistes très puissants dans les secteurs de l’enseignement supérieur qui commettent des dégâts sur les esprits. Et cela conduit à certains problèmes, que vous êtes en train de constater ».

Monsieur Blanquer a réitéré ces propos dans plusieurs médias dans les jours qui ont suivi.

Le bureau de la Commission Permanente du Conseil National des Universités (CP-CNU) s’indigne de la tenue et de la teneur de tels propos, insultants pour la communauté universitaire. Ils traduisent une attaque et un mépris des fondements du travail universitaire, travail basé sur le débat et l’analyse critique. Ces déclarations, établissant un lien de causalité entre les activités universitaires et une actualité effroyable, constituent une accusation publique intolérable et non fondée.

 

La lettre a été adressée à la présidente de la CP-CNU par les membres du bureau de la section 70. Celle-ci ouvre une discussion sur la procédure 46-1, discussion que la CP-CNU souhaite reprendre collectivement lors de la prochaine assemblée plénière.

La lettre est disponible ici.

Communiqué du bureau de la CP-CNU du 7 novembre 2019

Le bilan de la mandature aborde les principales actions menées par la CP-CNU dans les dossiers suivants : PEDR ; CRCT ; Qualification ; Avancement de grade ; Suivi de carrière ; Changement de section ; Organisation du CNU.

Le texte intégral est disponible sous ce lien
.